Perdre du ventre après 50 ans

Perdre du ventre après 50 ans


Passé la trentaine, il n’est pas rare de voir son ventre s’arrondir. À 50 ans, une majorité d’homme est touché par ce phénomène, même ceux qui présentaient une morphologie mince quelques années auparavant. Bien que courant, c’est embêtant sur les gestes du quotidien qui ne s’effectuent pas avec les mêmes facilités. Mais surtout cela peut devenir dangereux pour votre santé.

Si vous pensez que c’est trop tard pour agir, vous vous trompez. L’expression « il n’est jamais trop tard » prend ici tout son sens.

Le ventre après 50 ans chez un homme

Malheureusement, personne n’y échappe, l’avancée en âge entraîne quelques désagréments que l’on n’imaginait pas forcément arriver. Plus l’on vieillit, plus le métabolisme ralentit, c’est normal ; c’est le cycle de la vie. Ce ralentissement provoque une diminution de production de testostérone. L’homme brûle moins de graisses, l’énergie et la motivation sont en baisse ce qui joue énormément sur l’élimination des calories. De ce fait, la masse musculaire diminue, elle aussi.

Si l’accumulation de graisse abdominale est parfois génétique, cela ne signifie pas pour autant irréversible. Lorsque de génération en génération, tout le monde est bedonnant, c’est peut-être que le mode de vie transmis n’est pas adéquat. L’activité physique, est-elle présente ? L’alimentation, est-elle équilibrée ? Les habitudes mènent la vie dure. En revanche, il est possible de changer son physique en prenant soin de sa routine. En effet, la sédentarité, l’alimentation, le stress (vie familiale et/ou professionnelle) et le sommeil sont responsables en majeure partie de ce dit gros ventre.

Dans les deux cas, vous pouvez agir pour retrouver votre silhouette, rien n’est impossible si l’on y accorde un peu de temps et surtout de volonté.

L’activité physique, est-elle présente ?

L’alimentation, est-elle équilibrée ?

Alimentation

À partir d’un certain âge, la situation financière s’améliore. Confort et plaisir viennent alors rythmer le quotidien ; restaurants, soirées, alcool…

Vous le savez, l’alimentation est l’un des piliers de notre santé. Vous n’aurez pas à vous lancer dans un régime trop restrictif, ni à retirer de repas c’est promis.

Cependant, il faudra sans doute changer quelques mauvaises habitudes.

Premièrement, pensez sur du long terme. Ce que vous entreprenez ne fonctionnera pas si vous vous arrêtez une fois l’apparition de quelques résultats. Allez-y donc doucement, mais sûrement. Regardez votre alimentation de manière générale. Qu’est-ce qui est trop gras, trop salé, trop sucré ? Quel aliment êtes-vous prêt à diminuer ? Peut-être pouvez-vous le remplacer par une alternative plus saine ?

  • Vous ne pouvez-vous passer de fromage, mais à vous pouvez peut-être diminuer la quantité.
  • Le pain s’invite à chaque plat du repas (pour saucer, ou entre 2) et également pour accompagner le fromage à Choisissez un pain complet, l’Indice Glycémique est plus bas. à Petit à petit, choisissez de moins saucer. Prenez en considération que le pain est un glucide au même titre que les pâtes ou le riz par exemple. S’il y a déjà ces féculents dans votre repas, l’ajout du pain doit être mesuré.
  • La touche sucrée en fin de repas. Attention aux desserts un peu trop gourmands. Souvent, ce sont des bombes caloriques qui chamboulent tout le reste du déjeuner/diner. à Si vous ne pouvez faire sans pour l’instant, essayez de le remplacer petit à petit par un fruit.
  • L’apéritif est courant chez vous ? Remplacez les chips par des juliennes de carottes ou des tomates cerises ! Les chips n’ont aucune valeur nutritionnelle intéressantes. Elles sont trop salées et trop grasses. Limitez au maximum votre consommation d’alcool, qui contient trop de sucres.
  • Vous ne cuisinez pas, vous achetez tout fait à Il va falloir si mettre. Vous pouvez faire des choses très simples et très saines. Si vous achetez un plat tout fait type « poisson et sa poêlée d’été » ne pensez pas bien faire ! Ces plats ont l’air sain mais ils sont bourrés de conservateurs, de sels, de sucres, d’additifs en tout genre et j’en passe. Les apports énergétiques principaux sont insuffisants et de mauvaise qualité.

Ce qu’il faut faire :

  • Mangez beaucoup de fruits et légumes qui vous apporteront fibres, vitamines et minéraux pour retrouver énergie et vitalité.
  • Mangez des protéines. Un apport suffisant en protéines vous aidera à maintenir votre masse musculaire.
  • Surveillez les glucides qui sont facilement stockés dans l’organisme sous forme de graisse. Ne les supprimez surtout pas, ils restent nécessaires à votre forme.
  • Boire beaucoup d’eau pour un favoriser bon transit intestinal.
homme 50ans course à pied

Exercices physiques

Il est important de rester en mouvement, que ce soit pour votre santé, mais aussi pour votre mobilité. Le temps passe et c’est tellement plus agréable de pouvoir faire des choses soit même.

L’erreur classique :

Les abdominaux : ils ne feront pas disparaître la graisse sur le ventre. Sachez qu’on ne perd pas de gras de manière localisée. De plus, des abdominaux mal réalisés tels que les crunchs entraînent de gros problèmes intestinaux. À éviter donc.

Il vaut mieux privilégier une activité physique régulière :

  • Si vous ne vous imaginer pas, pour l’instant vous lancer dans une activité sportive tel que le jogging, la musculation ou autre, sachez qu’une demi-heure d’exercice physique par jour vous fera le plus grand bien. Par exemple 3 km de marche.
  • Si vous voulez quelque chose de doux, la natation est une solution idéale pour maigrir après 50 ans. Elle permet de remuscler sans créer de choc (qui peuvent entraîner des blessures). C’est un sport qui cible l’ensemble du corps. Ainsi, vous travaillez vos grands groupes musculaires et vous augmentez donc votre métabolisme (bien plus qu’en faisant des abdominaux). Finalité : vous perdez du gras.
  • La randonnée ; plus intense que la simple marche, recrute surtout les muscles du bas du corps (grand groupe). Elle s’effectue généralement sur un minimum d’une heure, elle permet de muscler les jambes, et d’améliorer son endurance. Par son cadre, elle est apaisante, et réduit considérablement le stress qui est un facteur dans la prise de poids.


Je vous ai présenté ici trois exemples, mais sachez que la pratique d’une activité physique doit avant tout vous plaire et vous faire vous sentir bien, sans quoi vous ne tiendrez pas dans le temps. Trouvez votre sport et dépensez-vous !

Laissez un commentaire 0 commentaires