konjac

Mon avis sur le konjac, le nouvel aliment à la mode


Parmi les végétaux qui sont encore méconnus de la plupart des gens, le konjac s’invite de plus en plus dans les assiettes. Cette plante venant d’Asie a actuellement le vent en poupe dans le domaine de la nutrition et de la diète, aux États-Unis et en Europe. Ce légume, puisque c’en est un, est abondant dans les forêts de Chine, du Vietnam, d’Indonésie, du Japon et de Corée du Sud.

Est-ce si bon et efficace qu'on nous le dit ? Voici mon avis

Qu'est-ce que le konjac ?

Le konjac, de son nom scientifique Amorphophallus konjac, est un tubercule originaire de l’Asie. Également appelé konnyaku ou langue du diable, il a été découvert au XVIIIe siècle au Japon où son utilisation était essentiellement thérapeutique. Composée d’un rhizome doté de fibres alimentaires solubles, le glucomannane, cette plante est plutôt pauvre en calories.

S’il a été surtout utilisé comme plante médicinale pour prévenir en particulier le cancer et le diabète, il est maintenant très sollicité dans l’agro-alimentaire. En effet, beaucoup font usage de ses racines comme épaississant de préparations culinaires. Actuellement, cette plante se trouve sur les rayons des supermarchés, et se décline sous différentes formes.

Sous quelle forme le consommer ?

La forme qui a été utilisée depuis des siècles est celle en poudre, puisque les racines sont transformées ainsi. On peut aussi trouver du konjac en forme de « nouilles », très pratique pour des préparations culinaires. En « vermicelles » appelés « shirataki », il permet de confectionner de la soupe ou du potage. Certaines formes de « pâtes », entre autres le « Gohan » en forme de petites perles et le « kishimen » en forme de tagliatelles, sont aussi aperçues chez quelques vendeurs, mais ne sont pas encore très répandues.

Pour épaissir certains plats et sauces, la formule « farine » commence à prendre place dans les cuisines. C’est également le cas de sa forme en « gelée » qui n’est pas consommée telle quelle, mais plutôt additionnée à certaines préparations. Aujourd’hui, grâce à des transformations, le konjac est également disponible en « gélules » qui sont très utilisées comme coupe-faim.

konjac

Les bienfaits du konjac

De nombreuses qualités sont attribuées au konjac. Cette plante est vivement recommandée par les médecins spécialistes en nutrition, et parmi eux le docteur Dukan et son fameux régime. Le konjac, grâce à sa richesse en fibres, est un aliment bon pour l’organisme. Le glucomannane, très présent dans ses racines, est un parfait « coupe-faim » grâce à ses propriétés gélifiantes qui tapissent la paroi de l’estomac et offrent une sensation de satiété.

Au plan thérapeutique, les asiatiques lui reconnaissent des vertus anticancéreuses et une efficacité certaine pour combattre le diabète. Mais, actuellement, on fait usage du konjac pour son pouvoir équilibrant afin de faire baisser le mauvais cholestérol. Certains maux de ventre, surtout la constipation, sont apaisés par la prise du konjac en raison de ses propriétés laxatives. On lui attribue également des vertus diététiques qui l’incluent dans la lutte contre l’excès de poids, contre l’obésité ou tout simplement pour équilibrer les masses corporelles ; raison pour laquelle il est tout indiqué pour ceux et celles qui pratiquent le sport.

Mon avis sur le konjac


Au-delà de ses bienfaits pour la santé, le konjac est pour moi un allié idéal pour les sportifs souhaitant perdre du poids. En effet, dans la recherche de prise de masse, le konjac est totalement inutile puisqu’il totalise seulement 10 calories pour 100 grammes. En revanche cette teneur extrêmement faible en calories en fait un partenaire de taille pour les personnes souhaitant perdre du poids ou sécher. Le konjac permet de remplir son estomac, mais surtout de donner une impression de satiété puisqu’il est composé essentiellement de fibres insolubles. De plus, le konjac n’a pas de goût prononcé alors il vous suffira de le cuisiner avec des choses que vous aimez pour lui donner une saveur qui vous convient.

Alors, faites comme moi et ajoutez du konjac à votre diète pour ne plus être gêné par la faim !

Précautions d'emploi

Même si le konjac est un aliment qui ne présente pas trop de risques, il faut toujours vous référer aux recommandations d’un professionnel de la santé. Essentiellement, cet aliment est inoffensif, toutefois, l’abus est à éviter. Il suffit de le prendre en gélules en respectant la posologie. Les nutritionnistes déconseillent l’utilisation quotidienne du konjac, car étant très « étouffant », il ne laisse pas trop de place pour les autres aliments censés apporter des calories utiles pour le corps. Une surconsommation risquerait également de « dilater » les tissus de l’estomac, et cesser la prise du konjac entraînerait une subite prise de poids.

Le risque de carences en minéraux et en vitamines peut survenir si on en consomme systématiquement, sans l’avis d’un nutritionniste. Une prise trop importante ou systématique peut provoquer, chez certaines personnes, des gaz, des selles molles ou une sensation d’indigestion et de ballonnement. Et il faut savoir que le konjac est fortement déconseillé chez les sujets qui présentent des risques d’occlusion intestinale.

En ce qui concerne les interactions médicamenteuses, il est conseillé de prévenir le professionnel de la santé avant d’en consommer si l’on prend des médicaments. La consommation de konjac et de médicaments doit être espacée de deux heures au minimum, pour ne pas compromettre les effets des médicaments.

Où trouver du konjac en grande surface ?

S’il était très compliqué à trouver il y a quelques années, le konjac est aujourd’hui disponible dans plusieurs grandes surfaces. Vous le découvrirez soit au rayon bien-être/bio soit au rayon asiatique. Il pourra être sous différentes formes : nouilles japonaises, vermicelles de konjac, spaghettis, ou encore riz rond de konjac.

En ce qui concerne son prix celui-ci varie selon la forme, la qualité du produit, et l’endroit où vous l’achetez ; entre 5€ et 15€ le kilo en moyenne !

Le Konjac, un aliment magique ?
3.7 (73.75%) 16 vote[s]

Laissez un commentaire 0 commentaires