Les bienfaits des aliments probiotiques : le vrai du faux

Bienfaits des probiotiques : sont-ils bons pour la santé ?


Les aliments qui contiennent de bonnes bactéries (aussi connues sous le nom de probiotiques), peuvent améliorer la santé intestinale, booster l’énergie et lutter contre la dépression.

Notre système digestif n’est pas qu’une usine à assimiler les nutriments. En effet, le microbiote de nos intestins, qui abrite des milliards de bactéries, aurait une incidence capitale sur notre état de santé

Un déséquilibre de ce microbiote peut participer à favoriser l’apparition de maladies comme le cancer, le diabète de type 2 et la maladie de Parkinson. Il serait également impliqué dans les cas d’obésité et d’anorexie.

C’est pourquoi ces aliments aiguisent l’intérêt des chercheurs qui y voient un moyen de réparer le microbiote. Alors, les probiotiques sont-ils aussi bénéfiques qu’on le dit ?

Différence entre probiotiques et prébiotiques

Tout d’abord, il faut distinguer les probiotiques et les prébiotiques.

LES PROBIOTIQUES

Les aliments probiotiques contiennent des micro-organismes qui peuvent avoir un effet bénéfique sur la santé du consommateur, s’ils sont consommés en quantité suffisante. Ces micro-organismes se retrouvent, par exemple, dans les produits laitiers fermentés comme le yaourt, mais également dans d’autres aliments comme la choucroute, les olives ou le pain au levain. Les probiotiques peuvent aussi être achetés en compléments alimentaires.

LES PRÉBIOTIQUES

Les prébiotiques, quant à eux, sont des fibres alimentaires qui servent d’aliments ou d’engrais aux bactéries qui colonisent les intestins. Ils stimulent donc leur croissance. On retrouve les prébiotiques dans les aliments comme l’orge et l’artichaut, mais aussi dans la banane, le riz et les légumineuses.

Les aliments probiotiques contre les problèmes intestinaux

Bien que les aliments probiotiques ne semblent pas efficaces pour traiter des maladies comme celle de Crohn ou la rectocolite hémorragique, ils semblent pouvoir aider dans de nombreux autres cas.

L’administration de lactobacilles et de certains streptocoques peuvent, par exemple, réduire la durée de la gastro-entérite aigue chez l’enfant.

Les probiotiques pourraient également aider à diminuer l’impact négatif qu’ont les antibiotiques sur le microbiote intestinal, même si ces effets sont remis en cause. Enfin, ils pourraient agir en protecteurs dans le traitement contre la colopathie fonctionnelle.

Probiotiques et obésité

Certaines études ont provoqué des débats autour de l’utilisation des aliments probiotiques. Ils seraient accusés de favoriser l’obésité.

Pourtant, même si on sait que des modifications du microbiote intestinal ont été constatées chez les personnes obèses, aucune des flores intestinales n’a présenté d’augmentation des lactobacilles ou bifidobactéries. Les aliments probiotiques ne seraient donc pas responsables de l’obesité. Ce serait même l’inverse car ils sont étudiés dans le cadre de la lutte contre l’obésité.

Probiotiques et système immunitaire

Le microbiote intestinal n’est pas seulement apte à assimiler des aliments. Il joue également un rôle majeur dans le renforcement du système immunitaire, notamment en favorisant le rôle de barrière des intestins contre certains agents pathogènes.

Les aliments probiotiques sont donc étudiés pour déterminer s’ils pourraient avoir un impact positif dans la lutte contre l’asthme, le cancer, la maladie de Parkinson et les allergies.

Mais, ils sont également dans le viseur des scientifiques en ce qui concerne la prévention de maladies comme le rhume ou les infections respiratoires.

Dans de nombreux cas, les probiotiques démontrent un effet bénéfique, même si les études sont encore en cours.

L'effet limité et temporaire des probiotiques

Il faut tout d’abord savoir que les aliments probiotiques n’ont qu’un effet temporaire sur la flore intestinale car ils entrent en concurrence avec les bactéries qui s’y trouvent et finissent par être rejetés au bout d’un certain temps. Les probiotiques n’agiraient donc plus lorsqu’on arrête de les consommer.

De plus, les aliments probiotiques comme les yaourts ne semblent provoquer que des changements mineurs sur la flore intestinale. On ne sait pas encore si cet effet est suffisant pour conduire à des effets bénéfiques.

Enfin, il faut préciser que, même si les aliments probiotiques, comme les compléments, sont prometteurs, leur variété rend difficile l’estimation de leur efficacité. En effet, il existe un nombre de souches de probiotiques très important. Or, les produits du commerce sont rarement assez spécifiques dans leur sélection de micro-organismes. De plus, leur concentration est souvent trop faible.

Top 5 des aliments riches en probiotiques

Parmi l’immense rayon de possibilités, voici 5 aliments riches en bonnes bactéries à tester absolument !

1. Les légumes fermentés

Une start-up française lance une choucroute revisitée prête à consommer. Elle est à base de légumes non pasteurisés (la pasteurisation tue les bonnes bactéries) et lacto-fermentés. Riche en vitamines C, K et B, elle accompagnera volontiers vos pièces de viande ou s’intègrera parfaitement à vos sandwichs.

2. Le kombucha

Ce probiotique exempt de produits laitiers est produit à base de thé fermenté, sucre, eau, bactéries et de levure. Ainsi, on obtient une boisson qui stimule le système immunitaire, améliore la digestion, augmente l’énergie et peut même aider à prévenir les cancers. Mais attention, ne remplacez votre consommation d’eau par ce genre de boissons. Votre flore risquerait de s’en trouver déséquilibrée. Car on le rappelle, l’excès nuit à tout. Le kombucha est plutôt une alternative aux sodas.

3. Le kéfir

Il s’agit d’une sorte de yaourt à boire. La plupart des kéfirs ne contiennent pas de lactose mais des protéines et 11 bactéries bonnes pour la santé intestinales. Vous pouvez le consommer tel quel ou l’ajouter à vos smoothies. Voir aussi : Bienfaits du kéfir d’eau.

4. Le yaourt

Traditionnellement à base de lait, le yaourt est une source solide de protéines, calcium, vitamine B12, potassium et magnésium. Mais attention toutefois aux sucres ajoutés et arômes artificiels.

5. Le miso

Cette préparation à base de soja fermenté (riche de millions de bonnes bactéries) est une pâte riche en protéines, minéraux et vitamine B. Il fait partie de la base alimentaire des Japonais, réputés pour accorder une importance toute particulière à leur alimentation.

A tester soit en pâte ou en poudre, dans des bouillons pour agrémenter les légumes et les viandes, ou en soupe miso traditionnelle.

Laissez un commentaire 0 commentaires