Pourquoi je n'arrive pas à perdre du poids ?


Comment ne pas se décourager quand la balance ne descend pas pendant des jours (voir des semaines) malgré des efforts considérables ? Tu manges heathly, tu as repris le sport, mais rien à faire, tu n’arrives pas à perdre. Tu es découragé(e), dé-gou-té(e) et à deux doigts d’abandonner…

Avant d’aller acheter le dernier brûleur de graisse à la mode ou carrément d’envoyer tout valdinguer, je te propose 6 raisons qui peuvent être à l’origine de tes galères !

1. Tu manges trop

Si ton poids ne diminue pas, il a de fortes chances pour que tu manges plus de calories que tu n’en dépense ! Je ne cesserai de le répéter, le premier principe pour une perte de poids réussie est le déficit calorique.

Si tu ne connais pas ta dépense calorique journalière et si tu ne comptes pas tes calories, alors c’est un peu comme si tu avançais à l’aveugle… tu tâtonnes, tu n’es peut-être pas loin du déficit calorique mais force est de constater que tes estimations ne sont pas assez précises pour atteindre tes objectifs.

Tu pourrais donc essayer d’aborder ta perte de poids de façon un peu plus méthodique, ne serait-ce que sur quelques semaines en estimant ta dépense calorique journalière et en définissant un déficit pertinent.

Pour calculer ta dépense calorique journalière et comprendre le déficit calorique (régime hypocalorique), tu peux aller lire cet article où je reprends les fondamentaux de la perte de poids et t’explique en quoi cette approche est efficace.

ATTENTION : si tu constates que tu n’arrives pas à perdre du poids alors que tu manges comme un moineau, il est probable pour que le problème se trouve ailleurs. Peut-être que ton métabolisme est endommagé et qu’il tourne au ralenti… dans ce cas, diminuer ton apport calorique n’est ABSOLUMENT PAS la solution… au contraire. Il n’est pas normal de devoir s’affamer pour perdre du poids !!! N’hésite pas à m’écrire si tu te sens dans ce cas, nous pourrons essayer d’investiguer ensemble !

2. Tu ne dors pas assez (et / ou stress trop)

Le sommeil à lui seul mériterait un article tellement il joue un rôle fondamental dans la perte de poids ! Une étude a montré que la privation de sommeil chronique imposée par notre société avait largement contribué au développement de l’obésité.

Une méta-analyse sur l’effet de privation partielle de sommeil (PSD) sur la consommation énergétique indique même que les personnes qui ne dorment pas assez consommeraient en moyenne 385 calories en plus qu’une personne qui dort normalement. Autant te dire que maintenir un déficit calorique dans ces conditions est proche de l’impossible !

Lorsque nous ne dormons pas assez, nous ne permettons pas à notre corps de se déconnecter et de recharger les batteries. Le stress qui est accumulé la journée n’est pas évacué et peut également jouer un rôle important dans la prise de poids (lire l’étude - en anglais).

3. Tu fais de la rétention d’eau

Le corps humain est composé d’environ 60% d’eau. L’équilibre entre les liquides que nous produisons, ceux que nous absorbons (eau de boisson ou eau contenue dans les aliments) et les liquides que nous perdons (urine, selles, transpiration) permet de maintenir un milieu intérieur stable. Cette homéostasie est un processus de régulation physiologique qui nous permet de maintenir le bon fonctionnement de toutes nos fonctions vitales.

Cependant, il arrive que cet équilibre soit perturbé et que le corps stocke plus d’eau qu’il n’en élimine. Résultat, tu pèses plus lourd et tu gonfles !

Comment éviter de faire de la rétention d’eau ? Cela peut paraître bizarre mais oui, il faut boire ! En effet, c’est le faible apport hydrique qui pousse l’organisme à s’adapter et à stocker l’eau ! En cas d’apport hydrique plus élevé, l’organisme va au contraire favoriser l’évacuation des fluides.

4. Tu n’es pas assez patient(e) !

Que tu le veuilles ou non, la perte de poids est un long processus (surtout si on parle des derniers kilos à perdre). Pour que la perte de poids soit définitive, tu ne dois pas l’anticiper un mois avant les vacances d’été… mais plusieurs mois avant. Le mieux étant évidement d’éviter d’attendre l’été pour se décider de se reprendre en main 😉

En cas de déficit calorique, le plus dur est de tenir… sur le long terme. Et pour tenir, il est recommandé d’inclure des semaines de maintien calorique.

Ces « pauses » ralentissent le processus MAIS permettent à ton corps de se stabiliser et de s’habituer à son nouvel équilibre pour ensuite passer à la prochaine étape. Au final, oui, ta perte de poids sera un peu plus longue mais clairement plus efficace sur le long terme !

Grace à ces semaines de maintien, tu ne te retrouvera pas avec un métabolisme au ras des pâquerettes ! Pense à ta santé et envisage toujours tes objectifs sur le long terme.

5. Tu ne bouges pas assez !

Il est carrément possible de perdre du poids sans faire de sport. Ce n’est pas ce que je recommande tu te doutes bien. En plus d’avoir un impact positif énorme sur ta santé, cela peut clairement à booster ta perte de poids tout en conservant un maximum ta masse musculaire. Pourquoi ? Parce que l’exercice physique permet à la fois de brûler des calories mais aussi à entretenir voir développer ta masse sèches (tes muscles !).

Je ne parle pas de faire 3h de cardio par jour… je parle d’augmenter ton activité physique globale tout au long de la journée. C’est-à-dire prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur, préférer le vélo à la voiture pour aller au boulot, sortir le chien plus régulièrement, faire à manger au lieu de commander, etc.

Souvent, les personnes qui sont en déficit caloriques manquent d’énergie et vont se mettre, sans trop le vouloir, à économiser leurs gestes et déplacements. Résultat, leur dépense énergétique journalière diminue… le déficit calorique est moins important et donc ils stagnent.

6. Tu prends du muscle

Et c’est une bonne nouvelle !

Il arrive souvent que la reprise d’une activité physique chez une personne sédentaire entraîne, les premières semaines, une prise de poids…. mais relax ! Si tu suis ta diet correctement et que tu bouges suffisamment, alors il y a de fortes chances pour ce que soit tes muscles qui poussent ! Bravo !

L’évolution de ton poids ne te permet pas de savoir dans quelles proportions tu perds du gras, du muscle ou encore, de l’eau. Idem, dans le cas inverse. Donc, ce n’est pas parce que tu pèses plus lourd que tu prends forcément du gras !

Pour vérifier cette hypothèse, tu peux :

  • Te peser sur une balance à impédancemètre. Elle te donnera tes différents taux de masse grasse, masse maigre (muscle) et eau ! Ce ne sont que des estimations, mais cela donne déjà une idée de ce qu’il se passe dans ton corps.
  • Prendre des photos régulièrement (même heure, même lumière) et observer les changements au fil des semaines
  • Prendre des mesures régulièrement (tour de taille, de fesses, de cuisses, bras, etc) et observer les changements au fil des semaines
  • Constater l’évolution de tes performances à la salle ! Si tu progresses, c’est surement parce que tu a crée du muscle !

Si le principe de la perte de poids est SIMPLE (oui, oui), ça ne veut pas dire que c’est FACILE (loin de la).  La perte de poids ne relève pas du miracle, c’est une question d’OPTIMISATION, de PATIENCE et de PERSÉVÉRANCE !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page