Fatigue nerveuse en musculation

Fatigue nerveuse en musculation


En musculation, il n’y a pas que la fatigue physique qui peut vous empêcher de progresser. Plus méconnue, la fatigue du système nerveux est pourtant très répandue chez les pratiquants de musculation. Étant très surpris du nombre de personnes ignorant la fatigue nerveuse et ses méfaits pour la musculation, j’ai décidé de vous en dire un peu plus.

La fatigue nerveuse, c'est quoi ?

Stagnation, baisse des performances, difficulté à récupérer… les symptômes de la fatigue nerveuse sont nombreux, et surtout ils sont facilement identifiables.

Quand on parle de fatigue nerveuse, on ne parle pas des nerfs qui, eux, ne se fatiguent pas, mais plutôt d’un dysfonctionnement de centre nerveux. L’effort physique intense et répété va entraîner une diminution de la quantité de neurotransmetteurs chimiques (dopamine, noradrénaline, etc.). Cette baisse va limiter l’efficacité du centre neveux et donc réduire la qualité des contractions musculaires.

Les conséquences sur votre progression sont nombreuses :

  • Baisse de la motivation : Il n’y a rien de pire que d’arriver fatigué à la salle de sport, sans envie ni force pour s’entraîner. Si vous ne prenez pas le temps de vous reposer, alors vous finirez par ne plus du tout vous entraîner. 
  • Baisse des performances : S’entraîner c’est bien, trop s’entraîner c’est mal ! Eh oui, paradoxalement ce n’est pas en allant 7 jours sur 7 à la salle de sport que vous progresserez. Au contraire l’accumulation de la fatigue empêchera vos muscles de se reposer et vos séances de sport n’auront aucun effet sur votre corps.
  • Augmentation des risques de blessure : Si votre corps est trop fatigué, il ne sera pas prêt à encaisser un entraînement avec des charges lourdes. Les risques de blessures seront alors nombreux (tendinites, entorses, fractures, etc.)
Fatigue nerveuse en musculation

Pourquoi peut-on arriver à une fatigue nerveuse en musculation ?

En général, les personnes victimes de fatigue nerveuse sont celles qui s’entraînent tous les jours sans prendre le temps de se reposer et d’écouter leur corps, on parle alors de surentraînement. En effet, en vous rendant à la salle de sport tous les jours vous ne laissez pas à votre corps le temps nécessaire pour récupérer. Et même si vous n’avez aucune douleur et que vous vous sentez plutôt bien au début de l’entraînement vous vous rendez rapidement compte que vous ne parvenez pas à soulever les mêmes charges que d’habitude.

La fatigue nerveuse peut être également causée par des entraînements trop intensifs, soit avec des charges trop lourdes (en bodybuilding) ou avec des exercices trop intenses qui poussent le corps au bout de ses limites (crossfit).

Que faire ? Comment récupérer ?

La fatigue nerveuse intervient le lendemain, ou même durant la séance de musculation. Le plus important est donc d’être à l’écoute de votre corps et de savoir vous arrêter pour ne pas risquer de vous blesser.

Ce gros coup de fatigue est le symptôme du surentraînement ; une seule chose à faire donc, vous reposer.

Toutefois, la fatigue nerveuse n’est pas comme la fatigue physique, il ne vous suffit pas de dormir pour retrouver la forme. Pour ma part, je conseille à mes clients de prendre 1 semaine de repos tous les deux mois d’entraînement régulier (4-5 entraînements par semaine). Cette semaine complète de repos permet aux muscles de se relâcher, aux articulations de se reposer, mais surtout au cerveau de se déconnecter du sport.

Après une semaine sans aller à la salle de sport vous reviendrez plus motivé que jamais et vous recommencerez à progresser !

Laissez un commentaire 0 commentaires